Code de Pratiques Pour les Musulmans en Occident

Les Affaires Des Femmes

Les femmes, dans la loi musulmane, ont des règles qui leur sont spécifiques. Elles sont traitées dans les livres de jurisprudence qui leur réservent des chapitres bien détaillés.

Mais leur vie dans des sociétés non musulmanes, en Amérique et en Europe par exemple, amène de nouvelles circonstances et donnes lieu à de nouvelles questions et interrogations.

J'en aborderai quelques-unes de ses nouvelles questions et j'exposerai quelques règles déjà connues dans l'espoir de satisfaire l'intérêt de ma noble lectrice :

Question 501 : II est permis à la femme de découvrir son visage et ses deux mains devant celui qui la regarde et qui n'est pas licite pour elle, à condition qu'elle ne craigne pas de tomber dans l'illicite, que le fait de montrer son visage et ses deux mains ne doit amener les hommes à avoir des regards illicites et que ce fait n'implique pas la séduction d'une façon générale sinon il lui est obligatoire de les couvrir même devant les hommes qui lui sont licites.

Question 502 : II n'est pas permis à la femme de découvrir le dos de ses pieds au regard de celui qui n'est pas licite pour elle. Il lui est permis de découvrir le dos et la plante de ses pieds lors de la prière à condition qu'aucun étranger ne puisse la voir.

Question 503 : II est permis aux femmes de mettre du Khôl aux yeux et de mettre une bague au doigt à condition que cela ne soit pas fait pour exciter l'envie des hommes et à condition qu'elles soient sûres de ne pas tomber dans l'illicite, sinon, elles doivent se voiler [les mains et le visage] même devant les hommes qui leur sont licites (voir les consultations en jurisprudence annexées à ce chapitre).

Question 504 : II est permis à la femme de sortir de la maison pour certaines de ses affaires en étant parfumées. Ce parfum peut être senti par les hommes qui lui sont étrangers à condition que cela ne donne pas lieu à la séduction de ces hommes et qu'elle ne se parfume pas dans l'intention de les exciter et de les séduire.

Question 505 : II est du droit de la femme de prendre une voiture avec chauffeur toute seule si elle était sûre de ne pas tomber dans l'illicite, (voir les consultations en jurisprudence annexées à ce chapitre)

Question 506 : II n'est pas permis à la femme de jouer avec son sexe jusqu'à atteindre l'orgasme. Si elle l'atteint et que le liquide orgastique coule, elle doit faire les grandes ablutions qui font, en même temps, office de petites ablutions, (voir les consultations en jurisprudence annexées à ce chapitre).

Question 507 : II est du droit de la femme stérile de découvrir son sexe entier dans l'intention de se faire soigner à condition qu'il existe une nécessité l'obligeant à avoir des enfants ou si le fait de ne pas en avoir lui cause une gêne qui annule la responsabilité.

Question 508 : «II convient que le nourrisson soit allaité avec le lait de sa mère car, d'après le texte suivant: (II n'y a pas de lait plus bénéfique pour le nourrisson que celui de sa mère). Il convient d'allaiter l'enfant pendant vingt et un mois. Il ne convient pas de l'allaiter pour une durée plus courte comme il ne convient pas de l'allaiter pour une durée supérieure à deux ans. Il est bien de le sevrer avant qu'il ait deux ans si les deux parents sont d'accord» 1

Question 509 : II est conseillé à l'épouse de faire les travaux ménagers et de faire les choses qui ne concernent pas la jouissance de son époux telles que la cuisine, la couture, le nettoyage, le lavage des vêtements et autres. Mais il ne lui est pas obligatoire de faire ces travaux.

Question 510 : «II est permis à l'homme d'entendre la voix de la femme étrangère sans avoir déplaisir, d'envie ou de soupçon. Et il est permis à la femme défaire entendre sa voix aux hommes qui lui sont étrangers sauf si elle craignait de commettre l'illicite.

Toutefois, il n'est pas permis à la femme d'embellir sa voix de sorte qu'elle devienne excitante pour celui qui l'écoute même si ce dernier est licite pour elle [comme son frère par exemple] 2

Question 511 : «Si une femme est obligée, par exemple, de se faire soigner par un homme qui lui est étranger mais qui est le plus apte à faire cela, il est permis à cet homme de regarder son corps et de le toucher avec la main à condition que ce traitement dépende de ces deux actes et si l'un de ces deux, actes suffit, le toucher ou le regard, le second n'est plus permis» 3 .

Question 512 : Certains savants affirment que «l'Islam a imposé à la femme musulmane de porter le voile lorsqu 'elle rencontre un homme qui lui est étranger afin de préserver tous les genres de plaisirs et de jouissances sexuelles à l'intérieur de la vie conjugale dans le cadre de la vie de famille, pour le bien de l'homme, de la femme et de toute la famille» 4 .

Question 513 : Le célèbre réalisateur cinématographique, Alfred Hitchcock a dit : «La femme orientale est très attirante en elle-même, cette attirance lui donne beaucoup de force. Mais suite aux grands efforts que la femme orientale a déployés pour être l'égale de sa sœur occidentale, son voile s'est enlevé peu à peu. Son attirance sexuelle a diminué au fur et à mesure que son voile disparaissait» 5 .

Question 514 : Le chercheur Will Diorent dit en exposant ses théories sur les origines de la conduite sexuelle chez la femme : «La femme a su que le fait de s'exposer menait à la bassesse et au dénigrement et elle a enseigné cela à ses filles» 5 .
Donc la femme penche, instinctivement, à la chasteté et à la pudeur et le fait de cacher son corps ajoute à sa valeur et fortifie sa position chez les hommes.

Voici quelques questions spécifiques aux femmes et les réponses de son Éminence Al-Sayyid (que Dieu le garde) :

Question 515 : Quel est le jugement d'une femme qui serre une autre femme avec envie puis s'embrassent avec un plaisir sexuel? Quelle serait la réponse si on dépassait cette limite pour entrer dans le cadre du lesbianisme?

* Tout cela est illicite, même s'il y a une différence au niveau du degré de cet illicite.

Question 516 : Les femmes ont un grand besoin de poser des questions à celui qui enseigne la loi musulmane afin qu'il réponde à leurs questions privées. Est-ce qu'elles ont le droit de poser ces questions avec franchise malgré la particularité de certaines de ces questions? A-t-il le droit de leur répondre avec la même franchise?

* Oui, les deux parties ont ce droit dans le but d'apprendre et d'enseigner les règles légales mais ils doivent avoir une bonne intention, respecter la chasteté, être sérieux et éviter de prononcer ce qui est désapprouvé.

Question 517 : Si on caresse le sexe de la femme, il en sort un liquide. Si on poursuit ces caresses, il se peut que la femme atteigne l'orgasme sexuel et dans ce cas le liquide augmente. Doit-elle faire les grandes ablutions si ce liquide sort suite à une excitation ou si elle atteint l'orgasme seulement? Est-ce que les grandes ablutions remplacent les petites ablutions ici?

* Les grandes ablutions ne sont pas obligatoires tant que la femme n'a pas atteint l'orgasme sexuel. Si elle l'atteint et que le liquide sort, il lui est, donc, obligatoire de faire
les grandes ablutions pour pouvoir faire les choses pour lesquelles il faut se purifier de la ğanāba et ceci remplace les petites ablutions [wdw'].

Question 518 : Pendant la période du pèlerinage, des femmes utilisent certains médicaments pour retarder leurs règles mais à la date de celles-ci, elle peuvent avoir des écoulements de sang entrecoupés de moments de propreté, doivent-elles appliquer les jugements des règles à ces écoulements de sang?

* Si les écoulements de sang n'ont pas continué au-delà de trois jours, même à l'intérieur, après le début du premier écoulement de sang, il n'y a pas lieu d'appliquer
les jugements des règles.

Question 519 : Beaucoup de femmes qui mettent le voile ont l'habitude de découvrir leur menton et une partie de ce qui est en dessous du menton en couvrant leur cou. Est-ce que ce voile est licite? Quelles sont les limites du visage qu'il est permis de découvrir? Est-ce que les oreilles en font partie?

* Le visage ne comprend pas les oreilles. Il est, donc, obligatoire de les cacher. Par contre, on intègre au visage ce qu'on voit du menton et ce qui est en dessous du menton lorsqu'on porte
le voile.

Question 520 : Est-il permis de serrer la main des vielles femmes étrangères qui n'espèrent plus au mariage? Et quel est l'âge approximatif des femmes ménopausées?

* II n'est pas permis à l'homme de toucher le corps de la femme étrangère dans l'absolu sauf s'il existe une nécessité imposant cet acte.
Les femmes ménopausées n'ont pas un âge approximatif. Cet âge diffère d'une femme à une autre. La limite citée dans le verset coranique implique que la femme n'espère plus au mariage en raison de son âge avancé.

Question 521 : Si, dans un pays, le fait de se voiler le visage entraînait l'étonnement et parfois des interrogations, faut-il l'enlever en le considérant comme un habit de célébrité?

* Non, il ne le faut pas l'enlever. Mais si le mettre entraînait l'étonnement et le dégoût de la totalité des habitants de ce pays, dans ce cas, il fait partie des habits de célébrité et il n'est
pas permis de le mettre dans ce pays.

Question 522 : Est-il permis à la femme voilée d'apprendre à conduire une voiture si son moniteur était un homme qui lui est étranger et qu'elle reste seule avec lui durant les leçons sans que cela implique de commettre un acte illicite?

* Ceci est permis, si elle est sûre qu'il n'y aura pas de perversion en faisant cela.

Question 523 : Certains instituts de beauté pour femmes ont besoin d'employées. La croyante a-t-elle le droit d'y travailler pour maquiller des femmes non voilées, musulmanes ou non, qui se maquillent devant les hommes qui leur sont étrangers?

* Elle n'a pas le droit si ceci est considéré comme étant une participation à la propagation du blâmable. Mais arriver à ce stade est rare dans ce cas.

Question 524 : Est-il permis à la femme qui ne se cache pas le visage d'épiler ses sourcils, d'enlever les poils de son visage et de mettre des produits naturels légers sur son visage?

* Le fait d'enlever les poils et d'épiler les sourcils ne l'empêche pas de découvrir son visage à condition qu'elle ait l'assurance de ne pas tomber dans l'illicite et à condition que le
fait de découvrir son visage n'avait pas pour but d'attirer des regards illicites sur elle.

Par contre, en utilisant des produits de maquillage, il lui est indispensable de se cacher le visage.

Question 525 : Est-il permis de se colorer toute la chevelure ou une partie dans l'objectif d'attirer l'attention des autres lors des réunions, uniquement, féminines pour le mariage?

* II n'y a pas de mal à le faire si le but de cet acte était un simple embellissement, sans avoir la volonté de tromper les autres en voulant cacher un défaut ou un âge avancé.

Question 526 : Si une femme utilise une perruque qui cache ses vrais cheveux, lui est-il permis de se montrer différente de ce qu'elle est en réalité afin de s'embellir et de se cacher en même temps?

* II lui est licite de porter une perruque artificielle. Mais c'est un embellissement qu'il faut cacher des hommes qui lui sont étrangers.

Question 527 : Les bas qui ont la couleur de la peau embellissent les jambes, est-il permis à la jeune femme de les mettre?

* Les mettre lui est permis. Mais elle est tenue de les cacher du regard des hommes qui lui sont étrangers si cet acte est considéré comme étant un embellissement par des habits.

Question 528 : Est-il permis de porter des bas qui cachent la peau mais qui montrent les reliefs?

* II n'y a pas de mal à les porter en soi.

Question 529 : Une infirmière musulmane qui

travaille dans une clinique médicale, touche le corps des hommes musulmans et non musulmans en raison de son métier. Si elle quitte son travail, elle aura beaucoup de difficultés car les chances de trouver un autre sont faibles. Lui est-il permis de les toucher?
Y a-t-il une différence entre les musulmans et les autres?

* II n'est pas licite à la femme de toucher le corps d'un homme qui lui est étranger, qu'il soit musulman ou autre sauf si le toucher représente pour elle une nécessité qui annule l'illicite.

Question 530 : Est-il permis à la musulmane de mettre des chaussures à talons hauts qui font du bruit et qui, donc, attirent l'attention?

* Cela n'est pas permis si son but était d'attirer l'attention des hommes qui lui sont étrangers ou si cela entraînait une séduction générique.

Question 531 : Est-il licite à la femme de porter une bague, un bracelet ou/et un collier pour s'embellir?

* Les mettre est licite mais il faut les cacher du regard des hommes qui lui sont étrangers à l'exception de la bague et du bracelet à condition d'être sûr de ne pas tomber
dans l'illicite et que les montrer ne donne pas lieu à des regards illicites.

Question 532 : En Occident, il existe des lentilles de différente couleur pour les yeux. Est-il licite à la musulmane de mettre de telles lentilles pour s'embellir et apparaître ainsi aux hommes qui lui sont étrangers?

* Elle ne peut le faire si cet acte était considéré comme étant un embellissement.

Question 533 : Est-il permis de vendre ou d'acheter l'ovule d'une femme?

* Ces deux transactions sont permises.

Question 534 : Certaines femmes ont parfois

les cheveux qui tombent. Ont-elles le droit de les exposer au médecin afin de les soigner si cette chute de cheveux leur causait une gêne ou dans le simple but de s'embellir?

* Faire cela est permis si la gêne causée par cette chute de cheveux est habituellement insupportable. Mais cela n'est pas permis si cette gêne n'est pas insupportable.

Question 535 : Est-il permis à la femme musulmane d'aller dans les universités mixtes d'Occident bien qu'il existe une certaine perversion dans la conduite de certains étudiants et étudiantes de ces universités?

* Si, malgré cela, elle était sûre d'être capable de garder sa religion sauve, d'accomplir ses devoirs légaux tels que mettre le voile, d'éviter les regards et les touchers illicites et de
ne pas être influencée par le climat de perversion et de déviation qui l'entoure dans ces universités, il n'y a pas de mal à s'y rendre. Par contre, si elle n'est pas sûre de pouvoir faire
cela, s'y rendre, pour elle, n'est pas permis.

Question 536 : Dans certains pays occidentaux, des peintres s'installent dans les lieux publics pour peindre, contre une certaine somme d'argent, les personnes qui le veulent et pour faire cela, ils s'installent devant eux et regardent leur visage avec précision. Alors, est-il permis à la femme qui porte le voile de demander à un peintre de faire son portrait?

* II ne convient pas qu'elle fasse cela.

Question 537 : Est-ce que la lutte dans ses

différents genres est permise pour les femmes? Est-il permis aux femmes de regarder le corps découvert des lutteurs directement ou par l'intermédiaire d'un poste de télévision, cela sans avoir de plaisir?

* Ce qui nuit à la personne ou à autrui et qui atteint la limite de l'interdit ou de l'illicite n'est pas licite. Par précaution obligatoire, la femme ne doit pas regarder le corps de l'homme
même sans prendre du plaisir en le regardant et même par l'intermédiaire d'un poste de télévision. Il faut exclure de ce jugement la tête, les deux mains, les deux pieds et autres
parties du corps qui ne se cachent pas habituellement.

Question 538 : Est-il permis aux femmes de regarder le corps des hommes qui ôtent leurs habits pendant les cérémonies funèbres?

* Qu'elles abandonnent le fait de les regarder par précaution obligatoire.

Question 539 : Un homme a pris en charge une petite fille et l'a élevée puis elle est devenue grande et a atteint l'âge de la puberté. Doit-elle mettre le voile devant lui? Doit-il ne pas regarder ses cheveux et ne pas toucher son corps?

* Oui, toutes ces choses sont obligatoires, car la situation de cette fille est la même que celle des femmes qui lui sont étrangères.

Question 540 : Si la grossesse d'une fille cause une grande gêne pour elle et pour la réputation de sa famille, lui est-il permis d'avorter?

* Cet avortement est permis s'il est fait avant l'entrée de l'âme (al-rh) dans le fœtus et si cette gêne atteignait un degré qui est insupportable habituellement et qu'on ne peut
éviter que par cet avortement.

Question 541 : Est-il permis à la femme de porter un pantalon et de sortir ainsi vêtue dans les rues et au marché?

* Ceci n'est pas permis si le pantalon laissait apparaître les charmes de son corps ou causait la séduction, comme dans la majorité des cas.

Question 542 : Est-il permis à une femme de mettre une perruque pour s'embellir dans l'intention d'attirer l'attention et augmenter sa beauté dans les réunions uniquement féminines? Est-ce que cet acte est considéré comme faisant partie de la volonté de cacher les défauts?

* II n'y a pas de mal à porter une perruque dans le seul but de s'embellir et sans que cela soit fait avec la volonté de tromper et de cacher les défauts en vue de se marier par exemple.

Question 543 : Est-il licite à la femme qui a les règles de lire plus de sept versets du Coran autres que les devoirs absolus prescrits par Allah (al- 'az'im)! Si cette lecture lui est permise, est-elle, pourtant, déconseillée? Est-ce cela veut-il dire qu'elle reçoit une récompense pour cette lecture mais que cette récompense est inférieure parce qu'elle a ses règles?

* II lui est licite de lire tout le Coran à l'exception des versets qui donnent lieu à la prosternation obligatoire. Le fait que, selon certain avis, il est déconseillé de lire plus de sept versets lorsqu'elle a ses règles veut dire que sa récompense pour cette lecture est inférieure à celle de la femme qui ne les a pas.


1- Al-Sayyid Al-Sistani : minhag al-salihin, Les échanges, deuxième partie, p. 120.
2- Ibid., p. 15.
3- Ibid., p. 13.
4- Shayh Murtadā Al-Mutahharī : mas'alat al-higāb, d'après le numéro expérimental de la revue al-kawtar, p. 92.
5- Idem.