Code de Pratiques Pour les Musulmans en Occident

La Pureté et L'impureté (al-tahāra wa wl-nağāsā)

Le musulman veille, continuellement, sur la pureté (al-tahāra) de son corps, de ses habits et de ses affaires en se protégeant des impuretés (al-nagāsāt) qui risquent de les atteindre et qui ne s'annulent qu'en faisant une purification.

La vie dans les pays non musulmans représente une inquiétude pour certains musulmans en raison de la difficulté d'éviter les impuretés alors qu'ils sont amenés à fréquenter, avec les résidents non musulmans, de nombreux lieux tels que le restaurant, le café, le salon de coiffure et les laveries publiques. Ils sont aussi obligés d'emprunter des rues humides, de se rendre dans les toilettes publiques et dans d'autres endroits de ce genre.

C'est pourquoi il convient d'exposer, chers lecteurs, les règles légales suivantes concernant la pureté et l'impureté :

Question 32 : Une règle légale déjà citée précise que «toute chose est pure jusqu'à ce que tu saches son impureté». Autrement dit, la pureté de toute chose est requise jusqu'à ce que leur impureté soit effective et certaine. Dans ces conditions, on peut appliquer cette règle sans inquiétude et sans hésitation.

Question 33 : Les gens du Livre, notamment les juifs, les chrétiens et les mazdéens, sont purs tant que tu ignores s'ils sont impurs. Tu peux, donc, agir selon cette règle dans ta vie et tes relations avec eux.

Question 34 : L'impureté se déplace en présence de l'humidité nécessaire à ce déplacement et elle ne se déplace pas en l'absence d'humidité ou en la présence d'une humidité insuffisante pour ce déplacement. Aussi, si tu mets ta main sèche sur un corps impur mais sec, ta main ne devient pas impure.

Question 35 : Tu peux préjuger de la pureté de chaque personne que tu rencontres et à qui tu serres la main même en présence d'humidité si tu ignores sa croyance et sa religion car tu peux supposer qu'il est musulman ou qu'il fait partie des gens du Livre.

En outre, il n'est pas de ton devoir de lui poser la question pour t'informer sur sa religion et sa croyance même si ta question n'allait ni le gêner, ni te gêner (voir les consultations en jurisprudence annexées à ce chapitre).

Question 36 : Les matières liquides qui tombent sur le corps et sur les habits, que ce soit de l'eau ou autre, sont considérées pures tant que tu n'es pas certain qu'elles sont impures.

Question 37 : L'alcool dans toutes ses variétés (à l'exception des boissons alcoolisées comme le vin, la bière etc...) qu'il soit extrait du bois ou d'une autre source, est pur et non impur. Ainsi, les médicaments, les parfums, et les nourritures contenant de l'alcool sont purs et tu peux les utiliser sans inquiétude au sujet de leur pureté. Tu peux, également, les boire si le rapport d'alcool qui s'y trouve est très faible comme 2%.

Question 38 : II est permis d'utiliser les objets d'occasion quelque soit celui qui les a utilisées précédemment, sans avoir à les purifier, tant que tu n'as pas la certitude qu'ils ont été touchés par une impureté (voir les consultations en jurisprudence annexées à ce chapitre).

Question 39 : On peut purifier le matelas, la carpette ou autres choses de ce genre s'ils deviennent impurs par les différentes sortes d'impuretés qui n'ont pas de corps concret et qui n'y laissent pas de traces. Cette opération s'effectue en versant un peu d'eau sur la partie impure au moyen d'une carafe, d'un verre etc..., en une seule fois de façon à ce que l'eau pure couvre la partie impure. On enlève cette eau par l'essorage manuel, une machine à électrique, le frottement, un morceau de tissu etc... Le matelas, la carpette ou autres choses de ce genre deviennent alors purs. Quant à l'eau enlevée de l'objet, elle est considérée comme impure par précaution obligatoire. Cette règle s'applique également à l'habit devenu impur par autre chose que l'urine. On reviendra sur la règle de l'habit devenu impur plus tard de même que sur la règle de l'urine du nourrisson (voir les consultations en jurisprudence annexées à ce chapitre).

Question 40 : Par contre, si on purifie l'objet précédent avec l'eau d'un robinet relié à un réservoir [puits, château d'eau etc.], il n'est pas nécessaire d'enlever l'eau en la faisant sortir par l'essorage manuel, par une machine électrique ou par les autres moyens cités précédemment. L'objet devient pur dès que l'eau du réservoir le couvre.

Question 41 : On peut purifier l'habit, le matelas, la carpette ou autre objet de ce genre d'une impureté ayant un corps concret et qui laisse une trace sur cet objet, comme le sang ou le sperme par exemple, en suivant la méthode expliquée dans les questions 39 et 40 à condition que le corps concret de l'impureté soit enlevé par les moyens indiqués ou autrement. La question est différente ici car, si cet objet a été lavé avec une petite quantité d'eau, l'eau utilisée pour enlever le corps concret de l'impureté est impure selon la fatwa et non selon la précaution obligatoire.

Question 42 : On peut purifier le matelas, les habits, la carpette ou autres articles devenus impurs par l'urine du nourrisson qui ne mange que très rarement autre chose que le lait, en versant de l'eau, même en petite quantité, sur la partie impure en une seule fois de sorte que l'eau couvre l'emplacement de l'urine. Il n'est pas nécessaire de faire sortir l'eau par essorage ou autre.

Question 43 : On peut purifier l'habit devenu impur par de l'urine en versant un peu d'eau au moyen d'une carafe, d'un verre ou d'autre chose de ce genre jusqu'à ce qu'elle couvre la partie impure. Ensuite, on extrait l'eau par essorage ou autre. H faut répéter cette opération une seconde fois pour que l'objet devienne pur.

L'eau enlevée lors de ces deux lavages est jugée impure par précaution obligatoire si on n'y distingue pas l'urine, sinon l'eau du premier lavage est impure selon la fatwa.

Question 44 : Si on veut purifier l'objet précédent avec l'eau d'un robinet relié à un réservoir, il faut le laver deux fois aussi mais sans avoir le besoin de sortir l'eau de cet objet par essorage ou autre. Il faut également procéder au lavage (ġusl) du corps deux fois s'il a été souillé par l'urine même si on le fait avec un robinet relié à un réservoir.

Question 45 : Les mains et les habits devenus impures par le vin redeviennent purs en les lavant avec de l'eau une seule fois. Mais, les vêtements doivent être essorés après le lavage s'ils ont été purifiés avec une petite quantité d'eau.

Question 46 : La vaisselle et les verres devenus impurs par le vin et autres redeviennent purs en les lavant trois fois avec de l'eau en petite quantité. En cas de lavage avec de l'eau d'un robinet relié à réservoir, il faut les laver trois fois par précaution obligatoire.

Question 47 : Les mains et les habits devenus impures parce qu'ils ont été léchés par un chien redeviennent purs en les lavant avec de l'eau une seule fois. Mais, les habits ont besoin d'être essorés s'ils ont été purifiés avec une petite quantité d'eau (voir les consultations en jurisprudence annexées à ce chapitre).

Question 48 : La vaisselle et les verres devenus impures parce qu'ils ont été léchés par le chien ou parce que le chien a bu dedans, redeviennent purs en les lavant trois fois : la première avec de la terre et les deux autres fois avec de l'eau.

Voici quelques consultations en jurisprudence concernant la pureté et l'impureté :

Question 49 : Parmi les purifiants, il y a la terre, aussi est-ce que la terre purifie les roues des voitures comme c'est le cas pour les chaussures?

* Non, elle ne les purifie pas.

Question 50 : Quand s'arrête l'impureté que les objets non liquides se transmettent successivement entre eux ?

* Le premier objet impur souille l'objet mis en contact avec lui. Celui-ci fait la même chose pour le troisième. Mais, l'impureté e se transmet pas au-delà de ce dernier. La règle est valable pour es liquides ou autres.

Question 51 : Si un chien lèche mon corps ou mes habits, comment dois-je les purifier?

* II suffit de les laver une seule fois avec de l'eau. Mais, si l'eau tait de petite quantité, il faut que celle-ci soit enlevée par essorage ou autre moyen similaire.

Question 52 : Est ce que les Sikhs comptent parmi les gens des religions célestes vue précédemment au même titre que les juifs et les chrétiens?

* Non, ils ne font pas partie des gens du Livre (Ahlul Kitab).

Question 53 : Est ce que le bouddhiste fait partie des gens du Livre?

* Non, il n'en fait pas partie.

Question 54 : En Occident, le musulman peut louer une maison meublée. Peut-il considérer pur tout ce qu'il y a dedans en l'absence de toute trace d'impureté, et même si le locataire d'avant faisait partie des gens du Livre : chrétien ou juif? Et quelle serait la réponse si l'ancien locataire était un bouddhiste ou un athée qui nie l'existence de Dieu (qu'il soit exalté), de ses messagers et de ses Prophètes?

* Oui, il peut considérer que tout est pur dans cette maison tant qu'il n'est pas certain de son impureté. Le doute n'a pas de valeur ici.

Question 55 : La majorité des maisons louées en Occident ont le sol couvert d'une moquette ou d'une carpette collée. Il est donc difficile de l'enlever pour mettre un récipient par-dessous pour laver, comment peut-on la purifier en cas d'une impureté due, par exemple, à l'urine ou au sang? Doit-on utiliser de l'eau en petite ou en grande quantité?

* Si l'on peut enlever l'eau de lavage même par l'intermédiaire d'un tissu ou d'une machine alors il est possible de la purifier avec de l'eau en petite quantité. Ceci nécessite que l'eau de lavage soit enlevée de l'objet après l'opération. Si cette opération s'avère impossible, on est tenu de la purifier avec une eau abondante [en contact avec un réservoir comme celle du robinet].

Question 56 : En Occident, il y a beaucoup de laveries publiques où le musulman et le non musulman lavent leurs habits purs ou impurs. A-t-on le droit de faire la prière avec les habits lavés dans ces laveries et ce sans savoir si ces machines restent ou non en contact avec un réservoir d'eau pendant certaines étapes du lavage?

* II n'y a aucun mal à faire la prière avec des habits qui étaient purs avant leur lavage si on n'est pas certain qu'ils sont devenus impurs. Il en est de même pour les habits qui étaient impurs avant le lavage si on est certain que le corps concret de l'impureté est parti. Selon la règle de précaution obligatoire, il faut que l'eau pure atteigne absolument toutes les parties impures de ces habits deux fois s'ils ont été souillés par l'urine et même si l'eau était en grande quantité. Mais en cas d'une impureté différente à l'urine, l'eau pure doit atteindre une seule fois les habits impurs et l'eau du lavage doit être retirée de ces habits par essorage ou par un autre moyen si l'eau était en petite quantité. Mais si le doute subsiste au sujet de la purification, selon la méthode prescrite légalement, on doit considérer que ces habits sont toujours impurs et, par conséquent, la prière n'est pas valable en les portant.

Question 57 : Peut-on considérer purs les habits lavés avec des détergents liquides dans un magasin tenu pas un propriétaire non musulman et où les musulmans et les autres lavent leurs habits?

* On les juge purs, sauf si on sait qu'ils sont impurs suite à un contact avec une impureté.

Question 58 : On écrit sur certains genres de savons qu'ils contiennent de la graisse provenant du porc ou d'animaux non égorgés selon le rituel musulman et on ne sait pas si cette graisse a été transformée en autre chose ou non, peut-on dans ce cas les considérer purs?

* Si on est sûr qu'ils contiennent ce genre de graisse, on les juge impurs, sauf si la transformation (istihalah) de cette graisse est a été réalisée et prouvée et qu'aucune trace d'elle
ne subsiste lors de la fabrication de ces savons.

Question 59 : Est-il licite d'acheter, de vendre ou d'utiliser une brosse à dents fabriquée de poils de porc? Cette brosse rend-elle la bouche impure lorsqu'on l'utilise?

* II est licite de l'acheter, de la vendre et de l'utiliser mais elle rend la bouche impure lorsqu'on l'utilise. Toutefois, la bouche redevient pure lors qu'on retire la brosse et on enlève le reste du dentifrice.

Question 60 : Est ce que le sang qui se trouve dans le jaune ou le blanc d'œuf rend celui-ci impur? Est-il licite de le manger? Y a-t-il une solution à cela?

* Le sang qui se produit dans l'œuf est pur mais il est illicite de le manger. On peut manger l'œuf après avoir enlever ce sang s'il n'était pas mélangé à une petite quantité de cet œuf.

Question 61: Le vin et la bière sont-ils purs?

* II n'y a pas de doute que le vin est impur. Par contre, la bière est impure par précaution et il est, sans aucun doute, illicite de la boire.

Question 62 : En Europe, les religions et les races se mélangent. Si on a acheté de la nourriture humide auprès d'un vendeur qui l'a touchée avec sa main et nous ignorons sa religion, peut-on considérer cette nourriture pure?

* On juge cette nourriture pure si on ignore que la main de celui qui l'a touchée est impure. .

Question 63 : S'agissant du cuir manufacturé dans un pays européen sans que nous en connaissions l'origine même si on dit que certains pays européens importent cette matière à prix bas des pays musulmans, peut-on considérer ce cuir pur? A-t-on le droit de faire la prière en le portant? Et peut-on donner de l'importance à une telle infime probabilité concernant la provenance musulmane de ce cuir?

* Si la probabilité que ce cuir provienne d'un animal égorgé selon le rituel musulman est insignifiante, par exemple 2%, les gens raisonnables n'en tiennent pas compte et ce cuir est jugé impur et il n'est pas permis de le porter lors de la prière.

Par contre, dans les autres cas, on considère que le cuir est pur et il est permis de faire la prière en le portant.