Les Fatwas Simplifiées

Préface

Au nom de Dieu, Le Clément et Le Miséricordieux

«Seigneur, ouvre-moi ma poitrine, et facilite ma mission, et dénoue un nœud de ma langue, afin qu'ils comprennent mes paroles» (Tâ -Hâ, verset 25)

Louange à Dieu Seigneur des mondes et que Sa prière et Sa bénédiction soient sur notre maître Muhammad et sur sa bénite famille.

Ensuite,
J'ai tenu à ce que le style de ce livre les fatwas simplifiées soit facile, simple semblable à celui utilisé, couramment, entre les auteurs et leurs lecteurs. J'ai tenu autant que possible, à éclairer les confusions et les ambiguïtés du texte jurisprudentiel pour la majorité des lecteurs non spécialisés qui doivent cependant s'y référer.

J'ai opté pour un mode de rédaction passionnant dont l'espoir de séduire le lecteur et l'inciter à comprendre ce qu'il doit savoir comme préceptes de la religion de la rectitude.

J'ai choisi les règles les plus importantes et les plus nécessaires pour les responsables (al-mukallafın). Ceux-ci peuvent, pour plus amples informations, se retourner vers les livres et les sources de jurisprudence musulmane.

En outre, j'ai tenté ici et là de nouer ou renouer, dans le cœur du cher lecteur, la trame entre la morale et la jurisprudence, entre l'acte et l'esprit de l'acte.

Ce travail se subdivise en trois axes principaux :
Le premier concerne les pratiques adoratives (al-‘ibâdât) au sein duquel la prière (al-s.alât) ; «le pilier de la religion qui rend agrée tout le reste si elle est agréée et provoque le rejet de tout le reste si elle est refusée» ; occupe une position axiale.

Et comme «il n'y a point de prière sans pureté», la structure de la recherche m'amène, avant d'arriver à la prière, à commencer, naturellement après la causerie du conformisme (al-taqlıd), par ce qui purifie le corps des "impuretés" diverses, puis par les divers "purificateurs" qui rendent au corps sa pureté de façon à ce que lorsque j'arriverai à la prière, je serai comme ce qu'il doit être le cas pour toute personne qui arrive et qui se tient debout devant Son seigneur, pur, propre et sincère.

Après la prière, j'ai abordé les thèmes qui exigent aussi la pureté et la propreté, tels que le jeune (al-s.awm) et le pèlerinage (al-haj).

J'ai consacré le second axe de cette recherche aux échanges (al-mu‘âmalât) relatifs à la vente, à l'achat, à la procuration, à la location, à l'association etc.

Quant au troisième axe, il aborde les conditions privées de la personne comme le mariage (al-zawâj), le divorce (al-t.alâq), le vœu pieux (al-nadhr), la promesse, le serment (al-yamın) etc. J'ai relaté, par la suite, la causerie du commandement du bien et l'interdiction du blâmable pour conclure avec deux causeries aux contenus hétéroclites.

Compte tenu du plan évoqué ci-dessus, les thèmes de cet ouvrage se succèdent de la façon suivante :
La causerie du conformisme, la causerie de l'impureté (al-najâsa), la causerie de la pureté (al-t.ahâra), la causerie de l'impureté majeure (al-janâba), la causerie des menstrues (al-hayd.), la causerie de l'écoulement sanguin après l'accouchement (al-nifâs), la causerie relative à la perte anormale de sang chez la femme (al-istihad.a), la causerie de la mort, la causerie des ablutions mineures(al-wud.ü’), la causerie des ablutions majeures (al-ghusl), la causerie de la purification avec du sable ou de la terre (al-tayammum), la causerie de l'attelle (al-jabıra), la causerie de la prière, la deuxième causerie de la prière, la causerie du jeûne, la causerie du pèlerinage, la causerie de l'aumône légale (al-zakât), la causerie du quint (al-khums), la causerie du commerce, la causerie de l'abattage rituelle (al-tadhkiyya) et de la chasse, la causerie du mariage (al-zawâj), la causerie du divorce (al-t.alâq), la causerie du vœu pieux, de la promesse et du serment, la causerie du testament (al-was.iyya), la causerie de l'héritage (al-’irth), la causerie du legs pieux (al-waqf), la causerie du commandement du bien et l'interdiction du blâmable puis deux causeries générales et diverses.

Cet ouvrage a bénéficié d'une vérification minutieuse du bureau de son éminence l’Ayatollah Al-Sayyid ‘Ali Al-husaynı Al-Sistânı (que Dieu le garde) à Al-Najaf Al-’Ashraf pour certifier la concordance de son contenu aux fatwas de son éminence ce qui a engendré de nombreuses corrections.

En espérant avoir atteint l'objectif escompté, je remercie tous ceux qui m'ont aidé à réaliser ce projet. Ma profonde gratitude va particulièrement au bureau de son éminence notre sayyid à Al-Najaf Al-’Ashraf pour les efforts entrepris pour vérifier et corriger le texte de cet ouvrage. J'implore Dieu (qu'Il soit exalté) de me compter parmi ceux à qui «on aura remis le Livre en sa main droite, il dira : «Tenez! lisez mon livre» et qu'Il fasse que mon travail soit purement pour Lui « le jour où ni les biens, ni les enfants ne seront d'aucune utilité, sauf celui qui vient à Allah avec un cœur sain». «Seigneur, ne nous châtie pas s'il nous arrive d'oublier ou de commettre une erreur». «Seigneur, nous implorons Ton pardon. C'est à Toi que sera le retour» .

Et louange à Dieu Seigneur de l'univers.
L'auteur