Les Fatwas Simplifiées

La causerie de la pureté (al-t.ahâra)

Avant l'arrivée de mon père pour notre discussion du jour, j'étais plongé dans une réflexion profonde. J'essayais de mettre en pratique les informations théoriques que nous avons évoquées lors de « la causerie de l'impureté » dans ma vie quotidienne tout en corrigeant quelques fausses notions héréditaires. Mais, l'envie ardente de reprendre la discussion avec mon père pour savoir comment les choses retrouvent leur pureté originale et leur belle limpidité après avoir été viciées par l'impureté interrompit ma réflexion.

Aussi, dès son arrivée, j'ai interpellé mon père en disant :

■ Tu m'as dit hier que les choses pures perdent leur pureté en cas de contact avec l'impureté. Mais comment retrouvent-elles leur pureté initiale?

- L'élément le plus utilisé pour redonner aux choses leur pureté perdue est «l'eau». Il faut que la chose ou la personne souillée se purifie de ses impuretés par l'eau ou qu'elle soit lavée avec. Par conséquent, nous commencerons par...

Le premier purificateur : l'eau.

Mon père ajouta :

- L'eau absolue et ajoutée.

■ Mais, c'est quoi l'eau absolue?

- L'eau absolue est celle que nous buvons, que boivent les animaux et avec laquelle on arrose les champs. Il s'agit de l'eau des océans, des mers, des fleuves, des rivières, des puits, des canaux, de la pluie et des canalisations qui nous arrivent des châteaux construits ici et là dans les campagnes et dans les villes. L'eau continue à être pure même si de la boue ou du sable s'y mêlent comme il est le cas pour l'eau des côtes et des fleuves.

■ Et l'eau ajoutée..?

- L'eau ajoutée tu peux la connaître facilement lorsque tu associes au terme eau un autre mot en parlant par exemple de : eau de fleurs, eau de grenadine, eau de raisin, eau de carotte, eau de melon, eau de lessive. Tu constates que l'eau en question dans ces exemples ne concerne pas le sujet dont nous parlons puisque nous nous intéressons à l'eau que nous buvons et avec laquelle nous nous purifions.

En outre, l'eau et l'eau absolue sont de deux sortes : inviolable (mu‘tas.am) et violable (ghayr mu‘tas.am)

■ Eau inviolable!! Que veux-tu dire par ça?

- L'eau inviolable est celle qui ne peut devenir impure après son contact avec l'impureté sauf lorsque sa couleur, son goût ou son odeur changent. Quant à l'eau violable, elle concerne l'eau qui devient impure dès son contact avec l'impureté même une des trois caractéristiques citées (couleur, goût et odeur) n'est pas altérée.

■ Quelles sont les eaux inviolables?

- Les eaux inviolables sont :

1 - L'eau abondante, autrement dit lorsque sa quantité dépasse al-kur ou 36 empans cubes. C'est le cas de l'eau des robinets des maisons reliés aux divers châteaux et stations de pompage. C'est le cas, aussi, de l'eau des réservoirs d'eau construits sur les maisons si leur capacité dépasse al-kur ou s'ils sont reliés à un robinet branché à un réseau de distribution ininterrompue.

2 - L'eau du puits

3 - L'eau courante telle que celle des fleuves, des affluents, des canaux et des sources.

4 - L'eau de la pluie lors de sa chute.

Telles sont les eaux inviolables.

■ Et quelles sont les eaux violables?

- Il s'agit des eaux des petits bassins, des récipients, des bouteilles, des verres et autres eaux stagnantes sauf celle du puits et dont la quantité ne dépasse pas al-kur. Cette eau est appelée, également, l'eau infime. Et tu sais bien qu'elle devient impure dès son contact avec l'impureté.

■ Et en ce qui concerne l'eau ajoutée?

- Sa règle est la même que celle de l'eau infime. Elle devient impure dès son contact avec l'impureté peu importe que sa quantité soit grande ou petite, comme le thé par exemple. Tu peux intégrer sous l'appellation "eau ajoutée", le lait, le pétrole, les liquides médicamenteux, etc qui deviennent impurs dès leur contact avec l'impureté.

Mon père dit tout cela avant de poursuivre :

Toute eau infime qui rejoint l'eau abondante devient inviolable tant que le lien reste établi. Ainsi, si on branche un petit réservoir à un robinet, l'eau du réservoir devient inviolable. L'eau d'une marmite posée dans un évier sur laquelle on fait couler l'eau du robinet relié à al-kur, devient inviolable tant que la liaison est continue. Etc...

■ Bien... Quel est le jugement si des gouttes de sang tombent dans un réservoir d'une capacité supérieure à al-kur..?

- Le réservoir ne devient impur que si les gouttes sont tellement nombreuses que l'eau est devenue jaune à cause du sang.

■ Et si ces gouttes tombent dans un petit récipient?

- Le récipient devient impur.

■ Et si on ouvre l'eau du robinet sur le récipient jusqu'à ce que l'eau qu'il contient retrouve son état original?

- L'eau devient pure [mais redevient impure une seconde fois dès que l'eau du robinet s'arrête. En outre, le récipient en question ne devient pur qu'après l'avoir lavé trois fois].

■ Si on verse l'eau de la cruche sur une chose impure. Est-ce que l'eau de la cruche devient impure?

- Pas du tout, car l'impureté ne remonte pas à travers le jet d'eau qui sort de la cruche. Aussi, ni ce jet ni l'eau qui reste dans la cruche deviennent impurs.

■ Comment l'eau de la pluie purifie-t-elle les choses?

- Si elle tombe par-dessus. Ces choses impures concernent, par exemple, le sol, un habit, des couvertures ; dont l'eau doit couler par la suite ; un récipient etc... à condition, toutefois, qu'il s'agissait, selon la conformité coutumière (al-s.idq al-‘urfı), de pluie et non de quelques gouttes qui ne peuvent être appelées comme tel.

■ Est-ce que la chute de la pluie une seule fois sur ces choses suffit pour qu'elles deviennent pures?

- Oui, sauf pour le corps et l'habit souillés par l'urine qui exigent de nombreuses fois [et aussi pour un récipient].

■ Est-ce que l'eau de la pluie purifie l'eau impure?

- Oui, si elle s'y mélange.

■ Et comment purifier les choses impures avec une petite ou une grande quantité d'eau?

- Tout chose impure se purifie en la lavant avec de l'eau que ce soit en petite ou en grande quantité. Mais, le lavage avec peu d'eau exige que l'eau du lavage soit complètement extraite de la chose impure.

■ Est-ce que toutes les choses impures doivent se purifier ainsi?

- Oui, à l'exception de ce qui suit :

(1) - Les ustensiles souillés par le vin tels que les bouteilles, les verres et autres doivent être lavés trois fois.

(2) - Les ustensiles dans lesquels un rat est mort ou un porc a lapé doivent être lavés sept fois.

(3) - Les affaires devenues impures par l'urine d'un nourrisson qui ne se nourrit qu'avec le lait, se purifient en versant, tout simplement, une quantité d'eau nécessaire pour couvrir la partie souillée. En effet, il n'est pas nécessaire de procéder à un essorage si la chose souillée est un tissu par exemple.

(4) - Les ustensiles léchés par un chien ou dans lesquels il a lapé doivent, d'abord, être essuyé par la terre puis lavés deux fois à l'eau. Et si le chien fait tomber sa salive dans un ustensile ou l'a touché avec tous ses membres, [il faut essuyer l'ustensile, en question, avec de la terre puis le laver trois fois à l'eau].

■ C'est quoi le lapement du chien?

- C'est lorsqu'il boit à coups de langue ce qu'il y a dans un récipient.

(5) - Les vêtements souillés par l'urine doivent être lavés une fois par l'eau courante, ou deux fois par l'eau d'al-kur et des robinets ou enfin deux fois par une petite quantité d'eau suivies d'un essorage. Quant aux vêtements souillés par autre chose que l'urine, tu dois les laver une fois avec une petite quantité d'eau avant de les essorer ou une fois sans essorage lorsqu'il s'agit d'eau abondante.

(6) - Le corps souillé par l'urine se purifie comme il est indiqué dans le paragraphe précédent. Et si le lavage s'effectue avec une petite quantité d'eau, il est indispensable de séparer l'eau de purification du corps selon la façon habituelle.

(7) - Le fond d'un récipient souillé par autre chose que le vin, le lapement, le léchage, la salive d'un chien, un rat mort ou le lapement d'un porc, doit être purifié trois fois par l'eau en petite quantité ou par l'eau abondante, courante ou de pluie [trois fois aussi].

■ Et pour ce qui est de l'extérieur d'un récipient?

- Il se purifie en le lavant une seule fois même avec une petite quantité d'eau.

■ Comment pourrais-je purifier ma main impure alors que je n'ai que peu d'eau?

- Si elle n'est pas souillée par l'urine, tu verses par-dessus l'eau une seule fois. Et si l'eau du lavage se sépare de ta main, celle-ci redevient pure.

Le deuxième purificateur : le soleil.

■ Que purifie le soleil?

- Le soleil purifie le sol et tout ce qu'il englobe tels que les constructions, les murs, les nattes et al-bawârı (papyrus) à l'exception de ce qu'elles englobent comme fils, [mais on ne peut y adjoindre les portes, les boiseries, les pieux (piquets), les arbres et leurs feuilles, les plantes, les fruits avant leur cueillette et toute autre chose fixe sur la terre]

■ Comment le soleil purifie-t-il le sol et les constructions?

- Grâce à ses rayons qui assèchent les endroits impurs, à condition toutefois que le corps concret de l'impureté disparaisse.

■ Et si le sol était sec et que nous voulons le purifier avec le soleil?

- Dans ce cas, il faut verser de l'eau par-dessus et une fois que le soleil l'aurait asséché, il devient pur.

■ Et si le sol fut souillé par l'urine puis le soleil la assécher?

- Le sol devient pur à condition que le corps concret de l'urine disparaisse.

■ Qu'en est-il pour les cailloux, la terre, la boue et les roches accrochées à la terre souillée par l'urine avant que le soleil l'assèche?

- Ils deviennent purs aussi.

■ Et le clou planté dans le sol ou sur une construction..?

- [Sa règle n'est pas celle qui s'applique au sol, il ne peut donc être purifié par le soleil].

Le troisième purificateur : la disparition du corps concret de l'impureté de l'intérieur de la personne non sujette aux menstrues et du corps de l'animal.

■ Peux-tu me donner un exemple dans ce sens?

- La disparition du sang de l'intérieur de la bouche, ou des narines ou de l'intérieur de l'oreille implique la disparition du corps concret de l'impureté.

Aussi, dès que le sang disparaît, la bouche, le nez, l'oreille ou l'œil deviennent purs et il n'y a pas besoin de les laver à l'eau.

■ Et pour ce qui est du corps de l'animal?

- Exactement la même chose. Ainsi, dès que le sang disparaît du bec de la poule, celui-ci devient pur. On peut dire la même chose du sang qui disparaît de la bouche du chat, etc...

■ Est-ce que la seringue qui rentre en contact avec le sang d'un être humain ou d'un animal devient impure?

- Pas du tout, si la seringue en sort sans qu'elle soit altérée de sang. Le contact avec l'impureté à l'intérieur du corps n'implique pas une impureté.

Le quatrième purificateur : Le sol... ou tout ce qu'on peut appeler un sol pur tels que les cailloux, le sable, la poussière, la dalle, le ciment non mélangé à du goudron etc... Toutefois, il est obligatoire que le sol soit [sec] et pur.

■ Comment pourrais-je savoir s'il est pur?

- Le sol est pur tant que tu ignores qu'il est altéré par une impureté.

■ Que purifie le sol?

- Il purifie la plante des pieds, les chaussures avec lesquelles on a marché ou qu'on a essuyé à condition que l'impureté accrochée au pied ou à la chaussure disparaisse suite à la marche ou à l'essuyage et qu'elle soit due à un sol impur qu'on a foulé. [Mais si l'impureté est due à une autre cause, le sol ne peut purifier ni le pied ni la chaussure].

Le cinquième purificateur : la subordination (al-taba‘iyya).

■ Peux-tu me donner un exemple relatif à la subordination ?

- Le mécréant jugé impur devient pure s'il se convertit à l'Islam. Son enfant qui était auparavant impur le devient par «subordination». Le grand-père, la grand-mère et la mère deviennent purs s'ils se convertissent à l'Islam et, «par subordination», leur jeune enfant qui était impur. Tout ceci, si le jeune enfant était sous la responsabilité et la charge de l'adulte converti et qu'il n'y a pas un mécréant plus proche à cet adulte.

Le vin transformé en vinaigre, devient pur et, «par subordination», le récipient qui le contenait.

Le mort ayant subi trois ablutions majeures devient pur et «par subordination», la main de la personne qui a effectué la toilette mortuaire, le brancard sur lequel le mort fut lavé ainsi que les vêtements qu'il portait durant cette opération.

Le tissu impur si tu le laves, par exemple, avec une petite de quantité d'eau, devient pur et, «par subordination», la main qui l'a lavé.

Le sixième purificateur : l'Islam.

■ Comment l'Islam peut-il être purificateur? Et que purifie-t-il?

- L'Islam purifie le mécréant impur dès sa conversion et toutes les parties de son corps le deviennent aussi.

Le septième purificateur : L'absence du musulman majeur ou de l'enfant raisonnable.

■ Que signifie l'absence du musulman?

- C'est-à-dire que tes yeux ne peuvent le voir.

■ Et s'il s'éloigne?

- Il devient pur ainsi que ses affaires personnelles tels que les vêtements, le lit et les ustensiles de cuisine, si tu supposes qu'il les a purifiés.

■ Peux-tu me donner un exemple à ce sujet?

- Le vêtement de ton frère était impur et peu importe s'il le savait ou non. Par contre, toi tu savais que ton frère observait les règles légales ou non. Ton frère s'absente puis revient et si tu supposes qu'il a purifié son vêtement, tu dois, donc, dire : le vêtement de mon frère est pur.

Tu dois dire cela sans lui poser la question.

Le huitième purificateur : la transmission (al-intiqâl)

■ Par exemple?

- Supposons que le sang d'une personne fut sucé par une punaise, une puce ou un pou, des insectes qui n'ont pas de sang selon la coutume. Si tu tues un de ses insectes et que ce sang colore ton corps ou tes vêtements, ce sang est pur.

Le neuvième purificateur : la transformation (al-istihâla)

La transformation signifie la transformation d'une chose en une autre chose. Une transformation qui ne se limite pas au changement du nom de la chose, de sa caractéristique ou à la désagrégation de ses composants.

Peux-tu me donner un exemple?

- Le bois impur s'il se consume et devient de la cendre, celle-ci est pure. Et si les crottes des animaux ont été utilisées comme combustible, la cendre qu'elles laissent dans le foyer est pure, ainsi de suite...

Le dixième purificateur : Après écoulement normal du sang d'un animal égorgé selon la loi musulmane, le sang qui reste dans le corps de cet animal est pur.

Le onzième purificateur : La transformation du vin en vinaigre car, lors de sa formation, le vinaigre passe, quelques fois, par le stade du vin puis se transforme en vinaigre et devient, par conséquent pur.

Le douzième purificateur : la privation imposée à l'animal jallâl (qui mange les excréments humains)

- Si un animal dont la viande est licite à la consommation est habitué à manger les excréments humains, sa viande et son lait deviennent illicites et son urine, ses fèces et sa transpiration deviennent impures.

■ Comment se déroule la privation imposée à l'animal jallâl?

- Ceci s'effectue en l'empêchant de manger les impuretés pendant un certain temps, après quoi, il n'est plus un animal jallâl mais un animal normal.

■ Et dans ce cas?

- Dans ce cas, on juge que sa viande et son lait son pure comme nous l'avons dit.