LE CINQUIÈME IMAM

Le cinquième Imam1 est Muhammad al-Bâqir (P). Son père est l'Imam Zayn al-'Abidîn (P) et sa mère est Fâtima, fille de l'Imam Hassan.

Il est né le lundi (1) Rajab de l'an 57 de l'Hégire. Son père et sa mère étaient respectivement le petit-fils et la petite-fille de l'Imam Ali fils d'Abou Tâlib (P). Ainsi, il était le premier à être le descendant de l'Imam Ali fils d'Abou Tâlib (P) des deux côtés. Il mourut empoisonné le lundi 7 dul-Hijja, de l'an 114 après l'Hégire, à l'âge de 57 ans. Il fut inhumé à Baqi', à Médine.

Il fut un homme de beaucoup de qualités de grandeur, de révérence et de piété. Il était la quintessence du savoir, de la courtoisie et des dispositions au bien. Il fut devôt, humble et généreux.

Les récits ci-après sont révélateurs de la qualité de son caractère :

Un jour, un chrétien insulta l'Imam en le traitant de tau reau. L'Imam lui répondit: «Je suis al-Bâqir (celui qui exhume la connaissance)». Le Chrétien retorqua : «Tu es le fils d'un cuisinier». L'Imam répondit «C'était son travail». Le Chrétien, injurieux, répliqua: «Tu es le fils d'une mère barbare». L'Imam lui dit: «Si tu as dit la vérité qu'Allah lui pardonne, et si tu as menti, qu'Allah te pardonne».

Ayant constaté cette bonté chez l'Imam, le Chrétien se convertit à l'Islam.

Jabir Ibn Abdullah al-Ançâri, un compagnon du noble Pro­phète raconta: «Un jour j'étais avec le prophète, qui gardait son petit-fils, Hussayn sur ses genoux et jouait avec lui. Le Prophète me dit alors: «0 Jâbir ! ce fils des miens engendrera un fils ayant pour nom Ali. Le Jour du Jugement Dernier, un cri~ur proclamera: «Laissez le Dirigeant des Adorateurs se mettre en avant». Ainsi, Ali, fils de Hussayn s'avancera. Ce Ali fils de Hussayn engendrera un fils appelé Muhammad. O Jâbir ! Lorsque tu le rencontreras, transmets-lui mes saluta­tions. Après quoi, tu ne vivras pas longtemps».

L'Imam al-Bâqir (P) était un océan de connaissances et pou­vait répondre à toute question sans hésitation. Ibn Ata al­Makki dit à ce propos: «Je n'ai jamais vu de grands savants se sentir aussi inférieurs devant quelqu'un, qu'ils le sont devant l'Imam Muhammad al-Bâqir (P) (c'est-à-dire: chaque fois qu'un savant se trouvait devant l'Imam, il sentait en lui-même un manque de connaissances). Ainsi j'ai assisté à son entretien avec Hakim Ibn 'Utayba : celui-ci était comme un enfant face à son instituteur».

Muhammad, fils de Muslim relate: «jamais une question ne m'est venue à l'esprit sans que je manque de la poser à l'Imam Muhammad al-Bâqir, jusqu'à ce que le nombre de questions que je lui ai posées ait atteint 30 000».

II se rappelait toujours Allah. Son fils, l'Imam Ja'far al­Câdiq (P) raconta: «Mon père se rappelait Allah à tout mo­ment; partout où je l'accompagnais, je le voyais évoquer Al­lah ; même lorsqu'il conversait avec les gens, il gardait Allah dans la mémoire; il accomplissait la prière de Tahajjud(*) régulièrement, était dévoué à l'adoration d'Allah, et pleurait d'amour d'Allah.